Melt Banana bio et disco rapides

Publié le par NoWay

Rapide biographie : Né de la rencontre en 1991 de 4 étudiants de l’Institut des langues étrangères de Tokyo, Melt Banana, qui pratique une sorte de punk hyper rapide et agressif, proche par certains côtés du grindcore et par d’autres de la noise (sonorités extrêmes), adopte son nom en 1993. Il est alors composé de Onuki Yasuko (dite Yako) au chant (?!) et aux lyrics, et de Rika Mm’’ à la basse, deux jeunes filles (fort jolies d’ailleurs), de Agata Ichirou à la guitare et aux effets (!!), et de Toshiaki Sudoh (dit Sudoh, tout court) à la batterie pour la moitié masculine. Ce dernier les quittera en 1997, remplacé depuis lors par différents batteurs pour les enregistrements et les concerts, dont à de nombreuses reprises Dave Witte de Discordance Axis et Burnt By The Sun. Ils jouent dans de petites salles aux Japon avant fin 1994 de pouvoir se produire aux Etats-Unis où ils vont d’abord enregistrer un 1er  7’’ EP, Hedgehog, sorti sur Charnel Music. Dans la foulée, ils vont enregistrer 2 albums dans le studio de Steve Albini (Big Black, Shellac…) à Chicago, Speak Squeak Creak d’abord, puis Cactuses Come in Flocks. Le groupe va peu à peu acquérir une certaine célébrité lors de tournées en Europe et aux USA, enregistrant l’année d’après ce qui reste l’album référence de leur période short cuts speedée (morceaux de moins d’une minute radicaux et violents), l’excellent Scratch or Stitch, qui sera édité en 1996 en Europe et aux Etats-Unis par le label américain Skin Graft. La carrière du combo nippon prend de l’ampleur, et ils réalisent dans ces années un nombre assez énorme de singles et de EP, notamment des splits avec des groupes aussi divers que Target Shoppers, God is my Co-Pilot, Killout Trash, The Locust ou Discordance Axis. La liste est longue, puisqu’ils en sont maintenant à 22 EP répertoriés (aux dernières nouvelles). 1997 est une année charnière, puisqu’elle voit le départ de leur batteur Sudoh, toujours pas définitivement remplacé dans le line up du groupe, et la création de leur label A-ZAP Records, sur lequel seront réédités leurs trois premiers disques. Alors qu’un public de plus en plus large encense leur répertoire à durée minimale (mais haute densité), ils sortent en 1998 un album composé de morceaux plus longs, plus axé sur un travail d’ambiance, et marquant pour eux un aspect assez ‘pop’ de leur travail (c’est eux qui le disent !), sans néanmoins abandonner leur furia punk ni leur énergie. Charlie se révèle un excellent album et marque un tournant dans l’œuvre des nippons, plus fouillé, moins basique que les précédents, et assaisonné par les sonorités de plus en plus étranges que leur guitar hero Agata (ce n’est nullement exagéré, vu son jeu unique et hallucinant), avec samplers, trifouillages et multiples (!!!) pédales d’effet parvient à produire. En 1999 sort leur album live MxBx 1998 / 13, 000 miles at light velocity, sorti sur le label de John Zorn (respect!) Tzadik. Cet album réalisé à l’issue de leur tournée américaine de l’année précédente est enregistré live en une prise, mais en studio et sans aucun public. Concept étrange mais dont le résultat est ici excellent, avec un son parfait et un véritable condensé de la première période des Melt Banana. Infatigables, ils enchaînent l’année suivante entre 2 tournées avec Teeny Shiny, prolongement en quelque sorte du précédent (morceaux un peu plus longs, ambiances plus présentes…) en un peu plus brutal néanmoins. Puis Cell-scape, leur dernier album à ce jour, sort en 2003, toujours sur leur label, marquant un nouveau tournant avec un son toujours inclassifiable mais marqué par moments par des sonorités électro, synthétiques, voire techno. Il est désormais définitivement impossible de comprendre comment Agata produit des sons pareils, et le groupe réalise une parfaite bande son du monde urbain et technologique qui est le nôtre. Enfin, cette année ils reviennent avec une compilation de leurs singles (majoritairement extra courts) de 1994 à 1999 devenus pour beaucoup introuvables, intitulée 13 Hedge Hogs, puis un split 10’’ avec le combo allemand Chung sorti sur Sounds of Subterrania et un autre avec le groupe légendaire de Mike Patton, Fantômas sorti sur mini CD 3’’ et sur vynile 5’’ (si !si ! c’est possible !). And that’s all folks right now, dude…


Discographie sélective de Melt Banana :

- Hedgehog (Charnel Music, 1994) : premier maxi 7'' du groupe, enregistré aux Etats-Unis. Le début de la légende.

- Speak Squeak Creak (NUX Organization, 1994. Réédité sur A-ZAP Records) : le premier LP de Melt Banana, produit par eux-mêmes, enregistré par Steve Albini dans son studio de Chicago. Speed Punk à tendance grind. Morceaux ultra-courts et violents.

- Cactuses Come in Flocks (Chocolate Monk Rcds, 1994. Réédité sur A-ZAP) : 2ème album sorti la même année dans la foulée du premier et toujours produit par les nippons. Même élan, mais son plus précis et album plus achevé. Un bon pavé dans la mare.

- Scratch or Stitch (Japan édition 1995. Sorti US et Europe sur Skin Graft Rcds en 1996) : 3ème album, produit par eux-mêmes (c'est toujours le cas), enregistré par Albini et mixé par Jim O'Rourke (le monde est petit !). Pièce définitive de la 1ère époque de Melt Banana et chant du cygne de leur 1er batteur Sudoh. Succession de morceaux d'une minute maximum surpuissants, radicaux et efficaces. Du punk de sauvages japonais sous méta-amphétamine. Grosse grosse claque !

- Charlie (A-ZAP Records, 1998) : 4ème album du combo qui s'adjoint ici les services de Natsume, du groupe Multiplex en lieu et place de leur ancien batteur. Moins de morceaux, et certains moins agressifs et beaucoup plus longs. Le groupe explore de nouveaux espaces, travaillant plus sur des ambiances et un peu moins sur l'aspect rythmique  épileptique. Le disque le plus 'pop' du groupe, selon leurs propres dires. Excellent, en tous cas.

- MxBx 1998 / 13,000 miles at light velocity (Tzadik, 1999) : album live enregistré d'une traite mais sans public en studio à l'issue de leur tournée américaine en septembre 1998. 26 titres qui sont un concentré des premières années du groupe. Puissant et très intense, plus son excellent. Une sorte de compilation en live, produite par John Zorn sur son propre label qui constitue une excellente introduction à leur oeuvre et donne une idée de leur rendu scénique dévastateur.

- Teeny Shiny (A-ZAP, 2000) : 5ème album du groupe (si l'on compte le premier, réédité très récemment) qui est une sorte de prolongement de Charlie, avec un retour de violence tout de même. Classieux et terrible. Le Melt Banana deuxième période, moins breaké, et marqué par des rythmiques plus complexes et les improbables sonorités du vénéneux Agata, vaut largement celui  du début, plus basique et directement agressif. Check this !

- Cell-scape (A-ZAP, 2003) : 5ème et dernier album (pour l'instant) des Tokyoïtes. Morceaux assez variés marqués par un nouveau virage, avec une ambiance urbaine lourde et futuriste, ponctuée de sonorités électroniques et synthétiques. Puissant et radical.

- 13 Hedge Hogs (A-ZAP, 2005) : compilation des singles du groupe de 1994-1999, période particulièrement productive et intense avec une volée de très courts titres pour la plupart devenus introuvables. Du Melt Banana old school. Ca pogotte et ça ravage !

- Split 10'' Chung / Melt Banana (Sounds of Subterrania, 2005) : 3 morceaux du combo allemand et deux inédits des nippons (qu'on nous dit excellent). Hurry up !

- Split Fantômas / Melt Banana (Unhip Rcds, 2005) : mini mini EP (5'' vynil !) mais qui fait le maximum avec ces 2 groupes mythiques réunis sur un objet OVNI. D'après nos services, il en reste encore... A ne pas louper !

 

En sus : - Spike (Tzadik, 2004) : album de guitare solo de l'énorme et méconnu Agata, qui joue comme personne et bouscule les limites de ses 6 cordes. Sorti il y a deux ans sur l'excellent label de musiques ethniques, expérimentales et bruitistes du sieur Zorn (Massada, Praxis, Naked City...), qui avait repéré les talents du monsieur. Pas encore écouté, mais ça nous titille le scrotum (comme dirait Chinaski)...

 

Publié dans Musik

Commenter cet article