Burn, Baby, Burn ! Nevrotic Explosion, The Elektrocution & Tokyo Sex Destruction à l’Antipode (21.10.2005).

Publié le par Krasheur

 Live Report

Comme au bon vieux temps, une bonne claque de pur Rock’N’Roll dans la face ! L’occasion était belle, ce vendredi soir, de venir jeter un œil (et une oreille, l’autre étant cassée depuis longtemps) sur les nouveaux poulains du label Overcome, tous deux réunis à l’Antipode, précédés en première partie de nos amis les Nevrotic Explosion, venus défendre sur leur terre leur dernier album. Le KrashWar était donc là.

Arrivé en retard (comme d’hab), je loupais lamentablement le set des Punk Rockers de Nevrotic, apparemment assez saignants ce soir-là (Pas mal du tout, dixit Glavio) et parvenais de justesse à attraper une bière avant le début de The Elektrokution, groupe rock énervé de Rouen dont l’album, assez répétitif, ne m’avait que moyennement convaincu, mais qui pouvait promettre bien mieux sur scène, compte tenu de leurs 5 années d’écumage intensif des lieux dédiés au bruit. Effectivement, leur son puissant se déploie plus aisément en live, et certains morceaux sont du vrai bon R’N’R, intense et bien joué. Malheureusement, l’énergie ne fait pas tout, et une relative uniformité de leurs compos fait par moments (surtout sur la fin) regretter le côté assez basique de leur musique, qui s’apprécie un moment mais reste assez standard et ronronne avec force mais sans sursaut véritable. Correct donc de mon point de vue (voire assez bon pour certains morceaux), mais loin d’être une révélation. Du bon R’N’R classique et joué fort, mais loin de casser trois pattes à un poulet (Glavio, lui, a déserté au bout de 3 morceaux, visiblement peu convaincu). Impression mitigée donc, mais bonne ambiance ce soir-là du côté de Cleunay où la salle est bien remplie et le public assez motivé. Pour de la pure musique binaire, ça faisait un petit moment. 2-3 échos de couloir et 2 bières plus loin, et il est temps de se repropulser dans la masse car résonnent les premiers accords de ce qui doit être une des révélations de cette année : le quatuor espagnol de Tokyo Sex Destruction, dont le 3ème album, court mais électrique, est sorti sous peu (« il y a peu », sinon c’est qu’il sort bientôt) et ne recueille que des louanges. Jouant un Rock’N’Roll assez old school mâtiné de sonorités soul (son assez chaud, vocaux enflammés, groove rythmique), TSD est aussi réputé pour ses performances scéniques imparables. On attendait donc du très bon, et nous ne sommes pas déçus. Rock en fusion joué sans retenue, explosant régulièrement en furie Punk, morceaux mélodiques emmenés par une voix déchirée et brûlante finissant par exploser en vol dans une orgie de décibels et de distorsion, Tokyo se révèle à la hauteur de sa réputation, évoquant pour l’énergie et la hargne certains morceaux des meilleurs live de Noir Désir (Bertrand Cantat es-tu là ?) et surtout les regrettés At The Drive In pour la chaleur et la dévastation. Côté soul, une reprise assez déjantée de Papa was a Rolling Stone, toute en finesse avant un embrasement final de toute beauté et un groove permanent au milieu des distorsions. Quelques rappels, public en sueur et conquis. Même Glavio semble content, c’est dire !!

Indéniablement la formation de la soirée, Tokyo Sex Destruction est donc bien un des groupes à suivre du moment. On devrait en reparler…

Discographie  sélective : - Nevrotic Explosion : - Boo Yaa Cha.K (Mass Prod., 2000) : 1er 45 T. des punk rockers de St Brieuc.

- Project 06 (Mass Prod., 2001) : 1er album du groupe.

- The World (Enragé Production, 2004) : 2ème album. Du bon Punk avec des pointes de Hardcore et de reggae (mais si !).

- The Elektrocution : - Vagina Dentata (Emergence Records, 2004) : 1er EP du groupe.

- Open Heart Surgery (Overcome Records, 2005) : 1er album, 11 titres.

- Tokyo Sex Destruction : - Le Red Soul Comunnitee (Bcore, 2002) : 1er album, 9 titres. Très bon déjà.

- Black noise Is The New Sound (Bcore, 2004): 2ème LP.

- 5th Avenue South (Overcome Rcds, 2005): 3ème LP. 8 titres et 28 mn seulement, mais real good music !

 Cadeau Bonus d'Overcome records: une vidéo de the Elektrocuction: Cliquez donc et accrochez vous.

Publié dans Musik

Commenter cet article

Chtif 27/06/2006 14:59

râââ, oui, ils sont bons les rouennais d'Elektrocution !!